AGACEMENTS

AGACEMENTS

COMMUNICATION PINCEE OU CUL DE POULE ?

Salut mes canards !

 

Dites donc, fait pas chaud en ce moment. Enfin, je veux parler de la météo, parce qu’à l’Est, en Ukraine, ça a l’air de cogner dur, chaud bouillant là-bas. Que voulez-vous, l’hiver est rude, il faut bien trouver quelque chose pour se réchauffer. Alors quoi de mieux que de jouer dans les rues en brulant quelques pneus et en se frictionnant l’échine avec les forces de l’ordre ?

Mais on s’en fiche, c’est à plus de 2 heures d’avion de Panam, on aura le temps d’envoyer nos missiles anti-missiles en cas de déclenchement de la 3e. A moins que les Popovs nous envoient leurs missiles anti-anti-missiles… et dire qu’il y a encore des cons pour acheter des missiles… Vous marrez pas, c’est avec vos impôts !

 

Je parcourrais l’actualité un peu morne de ces derniers jours, comme on traine un vague à l'âme au coin de la rue ; pas vraiment de quoi se mettre sous la dent entre les banales aventures calçonnières du locataire de l’Elysée, le défilé décalé de JP GAULTIER, les derniers soubresauts grotesques de « l’affaire Dieudonné », la hausse des chiffres de la délinquance (au boulot Manu !), et l’urgente réforme d’apparat du droit à l’IVG, il n’y a pas de quoi se passionner. A croire qu’il est temps de s’attaquer aux vrais problèmes.

 

Le début d’année sonnant le glas de la précédente (lieu commun en or massif !), l’heure des bilans arrive. Chômage, déficits en tous genres, statistiques bidons, il faut nourrir les journaleux de peur qu’ils ne soient tentés de faire leur boulot… on peut rêver.

En attendant, il y en a une de stat qui a retenu mon attention, c’est le moindre nombre d’expulsions de « sans-papiers » entre les deux exercices fiscaux. Ce n’est pas en soit le nombre, mais la manière dont communique le Ministère de l’Intérieur sur le thème qui m’interpelle. Désolé Manu, c’est encore pour toi, mais quand on s’expose, c’est normal d’en prendre un peu. N’y vois rien de personnel là-dedans, mais il faut bien avouer que dans tes murs, ceux qui parlent en ton nom ont le sens de la formule.

Je m’explique. Voici l’annonce officielle proprement dite, je ne fais que citer LeMonde.fr de ce jour :

« La guerre des chiffres reprend sur l'immigration. Le ministère de l'intérieur a annoncé, jeudi 23 janvier, que 21 000 étrangers en situation irrégulière avaient été visés par un « éloignement contraint » en 2013. »

« ELOIGNEMENT CONTRAINT », la belle formule que voilà !

Plus hygiénique et édulcorée que la bonne vieille « expulsion » explicite mais moins bienveillante. C’est vrai quoi, derrière « expulsion », il y a comme un parfum de coup de pied au cul malvenu chez les consciences roses. Qu’il est difficile de faire cohabiter les dogmes et les réalités de la vie !

Notez, on a pris l’habitude de la belle formule, je cite en vrac et de manière non exhaustive :

Vieux - Personnes âgées

Aveugles - Non-voyants

Paralysés - Personnes à mobilité réduite

Chômeurs - Sans emploi

Femme du Président - Première Dame de France

Maîtresse du Président - Seconde Dame de France ? Soupape de sécurité ? Maman de secours ?

 

C’est étonnant ce besoin chez les élites d’abuser de périphrases pour soulager leur conscience.

Mais voilà, il faut être plus nuancé  dans la formule de peur de choquer les minorités et les bien-pensants.

Un « éloignement contraint » valant mieux qu’une « botte appuyée au fondement », les apparences sont sauves et "l’équipe gouvernementale à la tête de laquelle trône le mou de service"  pourra continuer de se revendiquer des idées de Jaurès sans problème de conscience.

 

Dieu que la langue française est belle !

Même en bois…

A+



23/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres