AGACEMENTS

AGACEMENTS

FIER DE SA BOUSE

Salut mes canards !

 

Alors ces vacances, ça va bien, on grille comme il se doit sur les plages ? Pensez à changer de face, il faut que la cuisson soit équilibrée pour que le crabe vous saisisse à cœur !

Heureusement, les marchands de vaseline anti-UV ont pensé à nous et c’est le cœur léger que nous pouvons aller à la plage pour brunir nos pâles cuirs de parigots en goguette pour la plus grande joie des commerçants saisonniers.

 

Néanmoins, la trêve estivale n’arrête pas le travail de la grande faucheuse aveugle qui continue son œuvre de purge de l’humanité. Non contente de tailler dans les masses hystériques du Moyen Orient par paquet de cent ou parmi les protagonistes des champs de bataille ukrainiens, elle doit aussi, équilibre oblige, se servir en nos contrées aimées. A l’instar d’un contrôleur fiscal zélé ou d’une gangrène gazeuse tardivement découverte, on ne l’arrête pas, infatigable rouleau compresseur aux dépens de nos petites existences terrestres. Un qui en a fait la triste et dernière expérience, c’est Alain MILLOT,  passé il y a peu de vie à trépas un an et demi après avoir pris la suite de son ami François REBSAMEN -actuel Ministre du Travail- à la tête de la mairie de Dijon.

L’émotion est grande dans les rangs des roseraies et notre ministre du Travail accourt en Superman qui déclare vouloir récupérer « sa » ville, son fief comme on dit dans les milieux républicains… Marianne appréciera cette image empreinte à l’ancien régime. Bah oui, étant donné l'atmosphère peu favorable à certains courants d'idée, il faut sauver les meubles.

Oui mais voilà, notre Fromage National ne l’entend pas de cette oreille. Il rappelle son employé aux bons souvenirs des promesses  de 2012 : « point de cumul de mandat. Il te faut choisir entre la moutarde ou les Invalides ». Pas de bol, pour une fois que notre Roy élu se souvient de ses engagements il faut que ça lui tombe sur le coin du nez !

Alors, comme un gamin pris en flagrant délit de tentative de chapardage dans l’armoire à confiture de tata Huguette, pisseux de honte, il doit se résigner à abandonner son siège de ministre au profit de celui, moins glorieux, de maire de province. La ficèle était un peu grosse et l’opposition ne l’aurait pas raté.

Digne dans l’adversité, il se prépare à quitter "comme un Prince" la rue de Grenelle pour aller pleurer en ses terres de Bourgogne.

Ne doutant pas de sa ré-élection, il déclare au journaliste du Figaro qui lui demande s’il part avec regret :

« Non, car je pars avec le sentiment d'avoir bien fait mon travail et avec l'estime des partenaires sociaux ». (//www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/08/10/25002-20150810ARTFIG00048-francois-rebsamen-part-avec-le-sentiment-d-avoir-bien-fait-son-travail.php )

Ben voyons, il est beau son bilan :

3 553 500 chômeurs à fin juin soit 10% de plus en un an,

Un code du travail qui à force de simplifications annoncées n’en finit pas de se complexifier,

Une réforme de la formation continue démago et sans moyens pour la  financer, il peut être fier de son bilan pépère...

 

Et les vaines incantations pour une amélioration de fin d’année n’y changeront rien, il y a longtemps que la méthode Coué a montré ses limites en la matière.

Sans pour autant tomber dans le scato, il me fait penser à un gamin de deux ans qui, fier de son caca au pot-pot, ferait le tour des convives familiaux endimanchés admiratifs de l’exploit défécatoire du petit dernier.

Retourne jouer à tes LEGOs dijonnais, toi au moins, tu sauveras tes miettes de pouvoir après les prochaines consultations nationales.

A+





10/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres