AGACEMENTS

AGACEMENTS

IMPUNITE ET PASSE-DROIT

Salut mes canards !

 

Non, la franchement ils abusent les défenseurs des roseraies et autres adorateurs des drapeaux rouges. C'est vrai que comme donneurs de leçon, gardiens auto-proclammés de la morale et détenteurs uniques de la pensée du même nom, ils excellent.

Ouais... sauf qu'une fois au pouvoir, ça crée de fait, deux-trois obligations dont la première est de s'appliquer à eux-même les grands principes pour lesquels ils combattaient hystériquement aux temps glorieux et insouciants où ils occupaient les bancs de l'opposition.

Le 2 mai de l'année dernière, nous avions assistés, plus ou moins éberlués, à la grande tirade hollandesque dite des "moi président". L'une d'elle "moi président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante...".

On savait déjà que le "fromage national" avait une tendance naturelle à l'humour, on sait pertinemment que, mis à part les imbéciles, personne n'était dupe, mais là, le dégoulinant et ses vassaux sont pris la main dans le sac.

 

Je m'explique :

Interloqué, j'apprends ce matin que le sénat vient de voter à une très courte majorité (3 voix) une proposition de loi visant à amnestier les infractions  commises lors de mouvements souciaux par les grêvistes et autres encartés bêlants. Sans surprise, le front de gauche, communistes en avant, est à l'origine de cette proposition accueillie avec bienveillance par notre garde des sceaux (des sots ?). Conséquences possibles : toutes les poursuites pour des infractions commises à l'occasion des conflits sociaux se verraient purement et simplement arrêtées. En résumé, "tu casses, tu payes sauf si tu as la carte du syndicat". Joli pied de nez aux veaux...

 

Mais cela ne suffit pas. Non, aujourd'hui la justice examine l'avenir du dossier de l'amiante dans lequel martine aubry est inquiétée pour sa présumée négligence dans la gestion de ce dossier du temps où elle exerçait les fonctions de ministre du travail. Il se trouve que le ministère public entend laisser tomber les poursuites à son encontre pour cause d'insuffisance de preuve.

Au fait, rappelez moi, qui est ministre de la justice ? Ah ! encore "elle". Bah ouais, mais faut pas toucher aux copines. Et puis il y a la présomption d'innocence, pratique ça, la présomption d'innocence.

Résultat des courses, on risque de voir l'affaire classée, laquelle aura coûté des milliers de vie humaines sacrifiées. Vous me direz, il y a déjà eu l'affaire du sang contaminé. Hasard malheureux ? c'était déjà la même couleur au pouvoir. A l'époque, on nous servait du "responsable mais pas coupable". Aujourd'hui, je vois bien du "même pas responsable et je t'emmerde" poindre à l'horizon.

Le prochain à passer entre les mailles du filet, c'est DSK ? C'est vrai qu'il a un témoin de choix pour le disculper "Dédé la Saumure"... même Audiard n'aurait pas trouvé mieux. Il est vrai qu'entre gens du millieu, on se refile toujours un coup de main histoire de ne pas laisser un pote dans la panade. Normal, quoi !

 

En conclusion (il faut bien une), si je prends un temps soit peu de recul, je m'aperçois finalement de la mort officielle d'un état de droit au profit d'une olligarchie rampante à peine voilée.

Partant de ce constat, je comprends mieux que Stéphane Hessel, auteur de l'ouvrage "Indignez vous" ait préféré calencher plutôt que d'assister de son vivant à la fin des valeurs pour lesquelles lui et ses Compagnons ont combattu.

 

A+



28/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres