AGACEMENTS

AGACEMENTS

LES GRANDS RASSEMBLEMENTS

Salut mes Canards

 

Allez, il est temps de publier sur 2015 ! Je ne veux pas avoir l’air du mec qui se réveille après la bataille, mais il parait qu’il y a eu comme une promo sur la distribution de pruneaux en début d’année. C’est ainsi, les mœurs évoluent, avant on faisait claquer des pétards pour le nouvel an, puis griller des voitures, maintenant il est de bon ton de se massacrer pour annoncer le nouvel an. Un peu comme une carte de visite présentant les grands RDV à venir de l’année.

Personnellement, j’ai beaucoup apprécié la réaction citoyenne qui s’en est suivie. Je ne veux pas parler du 11/1/15 avec ses 4 millions de récupérés un peu partout dans le pays, mais de ces rassemblements spontanés des 7 et 8 janvier, place de la République à Paris et un peu partout ailleurs (je n’ai pas noté les endroits, mais bon…).

Sans vouloir tomber dans le larmoyant, il faut bien dire qu’à ce moment-là, très précis, il y a eu comme une parenthèse dans les vilainies quotidiennes, les petits conflits à deux balles. Stupeur oblige, les journaleux eux-mêmes étaient dépassés par les évènements, pas besoin d’eux pour mobiliser autour de ce qui fonde les valeurs même de notre pays. Tiens ! Mon petit Nicolas, il y a quelques années, tu voulais un débat sur le fait  de savoir ce que c’est que d’être Français, j’ai dans l’idée que nous avons été assez proches d’en avoir une belle définition. Fin du débat, on passe à autre chose.

Alors bien sûr, au-delà de l’émotion, il a fallu marquer le coup et il y a eu ce grand rassemblement du 11 janvier, comme un symbole rayonnant au-delà des frontières. L’idée était plutôt chouette, dommage qu’elle fut le théâtre de la récupération politicienne. Le coup du « cortège VIP » était à mon sens le premier faux pas de cet évènement : les rois ne marchent que quelques centaines de mètres pour ne point user leurs souliers, le petit peuple fera le reste. Le second loupé issu d’une polémique dont nous aurions pu faire l’économie était la mise à l’écart du FN.  Il aura fallu que des abrutis de service se posent la question de savoir si les représentants de cette mouvance étaient suffisamment dignes pour défiler aux côtés des autres. Le simple fait de se poser la question était en soi hors de propos. L’idée d’un rassemblement c’est bien de… rassembler  ! L’idéal républicain qui est le nôtre est bien de donner la voix à tous les courants d’opinion. Ou alors j’ai rien compris au préambule de notre Constitution. Là-dessus il y a comme un arrière-goût d’acte manqué : inviter le FN à défiler c’était lui tendre la main et le mettre dans la position du dilemme certes simpliste, du « j’accepte et je rentre dans le rang du « système » que je dénonce » contre « je refuse sous un prétexte à la con et je me tire une balle dans le pied ». C’est ce que l’on appelle une belle boulette, merci Mr Dray.

 

A quelques semaines de là et pas plus tard qu’hier, se tenait le grand rendez-annuel mondain des sommités israélites de France, je veux parler du dîner annuel du CRIF. C’est l’occasion là aussi de rassembler tout ce qu’il y a de bien-pensant dans notre beau pays, toutes confessions confondues, histoire de rassurer tout le monde sur la vivacité des valeurs d’ouverture et de tolérance de notre beau pays. Il est de bon ton pour le politique d’y faire apparition pour marquer son attachement aux votes juifs dans cette période pré-électorale. Chacun y va de son mot sur l’union sacrée interconfessionnelle, glissant au passage des déclarations d’amour de circonstance sur fond de vague repentance historique, pour moi sans objet. Et voilà - t - y pas que le grand ordonnateur de l’évènement, Roger Cukierman, de bon matin, quelques heures avant le coup d’envoi des agapes, balance sur les musulmans de France, je cite :

« Toutes les violences aujourd'hui sont commises par des jeunes musulmans », même si « bien sûr c'est une toute petite partie de la communauté musulmane et les musulmans en sont les premières victimes (…) Je n'ai fait que mettre l'éclairage sur le fait que tous les terroristes qui ont commis des meurtres dans la période récente se réclamaient de l'islam, et que les premières victimes de ces terroristes, ce sont les musulmans ».

Il aurait voulu semer la zizanie entre les communautés qu’il ne s’y serait  pas pris autrement. Cher ami (j'ai moi-même un excellent ami juif, comme on dit), il est inutile de prendre le risque d’importer l’éternel conflit entre Israël et Palestine dans notre pays. Si l’actualité a démontré une inflation certes inquiétante des actes antisémites en France sur ces dernières semaines, gardez en mémoire qu’il en est de même sur les édifices religieux musulmans en réaction stupide aux terribles évènements de ce début d’année.

Face à la bêtise, il est parfois intelligent de prendre de la hauteur et d’éviter de balancer des vannes à tout bout de champ au risque de se prendre un boomerang dans les gencives. A l’évidence, les leçons de l’histoire, même récentes,  s’oublient aussi facilement qu’une liste de course sur la table du salon.

 

A+

 



24/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres