AGACEMENTS

AGACEMENTS

L'AME MERIC

Salut mes canards,

 

J'ai attendu un peu que les âmes se refroidissent avant d'écrire ses lignes tant la passion animait les débats.

Revenons en arrière en cette journée du 5 juin 2013 où un militant d'extrême gauche a trouvé la mort suite à une confrontation d'avec quelques skinheads.

Ce qui m'a surpris c'est la réaction quasi instinctive de l'élite gauchisante de ce pays, entendez par là, tout ce qui va des roseraies molles aux porte-drapeaux rouge-vifs hystériques. 

En d'autres circonstances, tout le monde y serait allé de son commentaire convenu sur l'insécurité dans nos grandes cités, sur le désoeuvrement des jeunes face au chômage, hydre à 3 millions de têtes qui fait rien qu'à les détourner du droit chemin et de leur déclaration de revenus.

Ici, tout a explosé, en 24 heures, la cause était entendue et le jeune Méric hissé en martyr de la cause  "anti-fa" pseudo-humaniste. Le jeune homme est mort sacrifié à l'autel de la haine et de la barbarie... ASSASSINE !

On se calme, je rappelle aux masses incultes que l'assassinat suppose la préméditation. Ici rien de tout cela, point d'embuscade tendue, rien qu'une bagarre de rue qui tourne très mal.

Pour Mélenchon l'occasion est trop belle, il montre sa mine outrée à qui veut le passer au 20h00, réclamant par là même la tête de la fille Le Pen sur une pique, Vals fait mine d'être préoccupé et envisage la dissolution de ces groupuscules extrémistes de droite. Serge Ayoub ne lui fera pas ce plaisir et prononce lui même la dissolution des "JNR" et de "Troisième voie".

Il est vrai que l'extrême gauche, elle, ne propage pas d'idées de haine, ne fait montre d'aucun sectarisme, n'encourage absolument pas les communautarismes et manifeste une ouverture d'esprit aux idées autres que les siennes qui force le respect... le tout sans la moindre violence !

Je continue dans l'ironie ?

Vous avez déjà essayé de discuter de manière contradictoire avec ces gens là sans que cela ne tourne au vinaigre au bout de trois minutes ?

 

Entendons nous bien, mon propos n'est pas de pleurer sur le sort des activistes au crâne rasé, encore moins de leur apporter mon soutien... dont ils se fichent pas mal d'ailleurs, ce dont je leur sais gré.

Mais il ne s'agit pas non plus pour moi de pleurer le sort d'un jeune post-boutonneux "engagé", mort pour sa cause, du moins tente-t-on de nous le faire croire. Quitte à me voir huer par les foules bien pensantes et programmées, je ne vois dans cette triste histoire, qu'un fait divers, tragique, certes, mais d'une banalité affligeante : une rixe entre deux bandes rivales à l'issue fatale.

Dépassionnons le débat un instant je vous prie.

 

Quant aux partisans des extrêmes, que votre bannière soit rouge, noire, rose, multicolore, vous restez pour moi aveugles et sourds, soumis à vos dogmes idiots, définitivement fermés à toute forme de remise en cause ; mais contrairement à vous, je suis prêt à entendre vos arguments et à en discuter. Accepterez-vous d'entendre les miens, d'admettre seulement la possibilité de leur existence ?

 

A+



28/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres