AGACEMENTS

AGACEMENTS

ADIEU TCHERNOBYL

Salut mes canards,

 

Ce matin la nouvelle est tombée comme un couperet : non-lieu sur "L'affaire Tchernobyl", l'Etat n'est pas responsable de la plus grande catastrophe sanitaire depuis le sang contaminé.

 

C'est là une décision d'une portée incroyable, preuve de l'impunité d'un Etat fautif sensé représenter le Peuple. Cet Etat (lui faut-il une majuscule sur le coup ?) n'a de raison d'exister que par le Peuple, pour le Peuple.

Derrière l'institution il y a des hommes et des femmes qui fixent des règles du jeu ; un jeu dont les dés sont pipés par avance.

 

Réfléchissons un peu (pas trop s'il vous plait) :

 

Fin avril 1986, ça sent l'alternance, la gauche vient de se prendre une claque monumentale aux élections législatives et pour la 1ere fois sous la Ve République, nous allons vivre une période de cohabitation entre un Président de gauche et un gouvernement de droite. Et puis juste avant la nommination du nouveau premier ministre, voilà-t-il pas qu'une centrale nucléaire ukrainiène saute et dispense ses volutes irradiées bien au-delà des frontières.

Déjà à l'époque l'espace est truffé de satellites espions, l'évènement n'est pas passé inaperçu, impossible. Pour autant pas d'alerte, on laisse la patate chaude au prochain gouvernement. Jeu de la politique Made in France, ne nous faisons pas d'illusion, l'autre camp aurait agi probablement de même.

Arrivée du nouveau pouvoir, découverte de la catastrophe...

- Comment on gère Chef ?

- Laissez courrir, les radiations ne font pas de bruit, ne laissent pas de traces visibles et le rideau de fer est infranchissable.

- Ouais mais les voisins vont parler : Suède, Norvège, RFA, Italie.

- Laissez courrir je vous dis, nos frontières sont infranchissables, y a qu'à inventer un bobard pour les veaux, ils y connaissent rien ; et puis désignez moi un gars qui sera le seul habilité à en parler, il aura notre bénédiction et sera la seule autorité légitime sur le sujet. Voici son texte, qu'il l'apprenne par coeur. Et puis si ça vire au vinaigre, on aura qu'à dire qu'il s'est planté... et puis d'abord l'atome c'est bien, surtout chez nous, ça fait plus de 75% de notre électricité et j'ai pas envie de payer plus cher, m'emmerdez pas.

 

Voilà en substance et de manière, j'en conviens, très raccourcie et carricaturale, un possible déroulement des faits.

 

Sauf que... il se trouve parmi les veaux, des gens un peu plus éveillés sur la question de l'atome et qui, compteur Geiger en main, démontrent que nous nous en sommes pris plein la thyroïde. Le scandale éclate. Les dossiers se montent, expertises contre contre-expertises, a priori tout est en place pour démontrer la faillite de l'Etat de notre beau pays d'en France : Un bien beau mensonge bien ficelé en vérité.

 

J'avoue, que je m'attendais ce matin à entendre les réactions couroucées des responsables de partis... à part un vert ou deux, rien...


Alors ? Faut-il en conclure que tous sont responsables et d'accord sur le fait d'enterrer l'affaire ?

- Aller Marcel, sur ce coup-là, on va pas se prendre la tête, j'en ai autant sur toi que toi sur moi, on efface d'un trait et on s'occupe du reste.

- Ouais mais c'est gonflé quand même !

- C'est comme ça que ça marche...

- Mais c'est dégueu pour les victimes !

- Ouais, bah complique pas et de toute façon ils vont y passer avant la fin du procès, laisse tomber je te dis.

 

Trop de collusion, d'intérêts, de compromissions... reconnaitre la faute c'est reconnaitre l'incurie des gouvernants, gauche et droite de l'époque confondus. Mettons nous à leur place, ils étaient, jeunes, fous, bercés par leurs illusions, ils se sont plantés... péché de jeunesse.

 

Aujourd'hui, nombre d'entre eux concourent pour la magistrature suprême... alors complique pas mec !

 

A+

 



07/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Humour pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres