AGACEMENTS

AGACEMENTS

ARCHIVES


ALERTE CONTAGION !

Salut mes canards !

 

Voilà déjà plusieurs mois que l'on nous alertait de l'apparition d'une variété de grippe encore inconnue en ce bas monde. Née en pays mexicain, elle promettait déjà les mille et un ravages d'une peste bubonique version XXIe siècle. Alerte générale, psychose et « hypochondriaquie » de circonstance, voilà – t – il pas qu'on nous ressortirait presque les plaies d'Egypte avec un zeste de fin du monde façon Armaguedon à la sauce mormone.

 

Pis, le « mal guacamolesque » à la sauce nachos se répand de manière tentaculaire, on parle alors de pandémie, c'est-à-dire, pour les rétifs de la médecine, d'une épidémie à l'échelle mondiale. Bah ouais mes cocos, pourquoi les virus biologiques ne se répandraient-ils pas eux aussi à la manière de leurs cousins électroniques ? Pourquoi ne bénéficieraient-ils pas eux aussi des bienfaits tant loués de la mondialisation. Faut-il un tel élément déclencheur pour se rendre compte que finalement il y a au moins  un point commun entre les peuples du monde : nous sommes tous humains. Et donc suceptibles d'être contaminés.

Quel scoop mes amis !

 

Bref, la panique aidant, voilà que nos élus prennent des initiatives (tardives ?) pour prévenir l'électorat des mille et un méfaits de cette vilaine grippe. Campagne de vaccination (prenez des actions chez les laboratoires Roche), affichettes, campagne de pub – pardon - d'information télévisuelle, messages dans les gares et les aéroports… bref tout est soigneusement mis en place pour entretenir le sentiment d'une épée de Damoclès qui ne demanderait qu'à s'abattre sur nos têtes bovines.

 

Tant et si bien que cette semaine, le maire d'un bourg de la Sarthe suggère d'interdire aux joueurs de foot de cracher sur le terrain histoire d'enrayer la contagion. Notons au passage que l'arbitre, lui, peut continuer à s'en prendre plein la figure… les habitudes sont difficiles à perdre.

Quitte à faire dans l'absurde, j'irai plus loin que lui. Pourquoi limiter l'interdiction de cracher aux seuls footballeurs ?

Carton rouge aux rugbymen

Carton rouge aux coureurs de fond

Carton rouge aux joggeurs

Carton rouge à mon chien qui bave

Carton rouge à mon voisin qui renifle (ou l'inverse)

Carton rouge à tout ce qui bouge…

 

Restez chez vous foule insouciante, la grippe arrive… comme chaque année.

Et comme chaque année, on peut vous vacciner.

Et comme chaque année, il y aura des morts.

 

Restons zen les amis, à ce jour, et jusqu'à preuve du contraire, proportionnellement la grippe ne tue pas plus de gens que les autres années. La seule différence réellement observable par rapport aux autres années, c'est l'ampleur de la contagion.

Alors, ami lecteur, mange des oranges et du Roquefort pour renforcer et stimuler tes défenses, mais je t'en prie, ne cède pas à la panique !

 

A+


21/11/2009
0 Poster un commentaire

AMNESIE JOURNALISTIQUE

Salut mes Canards !

Rien ne va plus en notre bas monde !

Notre Secrétaire d'Etat aux sports se fait tacler par son camp et draguer par l'opposition,
Ma belle fille m'apprend qu'hier les députés de la majorité ont fait la "ola" à l'Assemblée Nationale à la suite de la réponse de notre 1er ministre aux invectives théatralement mises en scène par l'opposition,
Depuis le début de la semaine, les trains de banlieue que je prends pour me rendre au travail arrivent à l'heure (!),
Saint Barack se prend une tôle aux élections sénatoriales partielles...

Les opposants au pouvoir en place en Iran, eux, se font tirer dessus, preuve en tout cas qu'il existe encore quelques points de repère pour s'orienter dans les méandres changeants de l'actualité ! Ca au moins, c'est une constante, les peuples opprimés le sont toujours. Que l'on se rassure, c'est à plus de 4000 Km de notre Capitale dont les habitants n'hésitent pas à affirmer qu'elle est la plus belle ville du monde... le débat est ouvert.

Bref, pas étonnant que les journalistes de notre beau pays d'en France découvrent avec une stupéfaction non feinte qu'Eurodisney ferait de la discrimination à l'embauche.
Comment cela se pourrait-il être ? Une usine à rêves gluante de bonnes intentions et de fins heureuses se livrerait à de tels agissement ? Viens dans mes parcs petite tête blonde de toutes origines pour t'y réjouir à souhait, dépense (ou plutôt fais dépenser) sans compter pour te payer toi aussi ta part d'illusions, mais ne mets pas ton nez dans mes dossiers de recrutement.

J'ironise là hein !
Ok, c'est vrai, mais ce qui m'amuse beaucoup, c'est que les pratiques aujourd'hui décriées par SOS Racisme et relayées sans broncher par les hordes journalistiques ne datent pas d'hier.
Souviens-toi, ami lecteur de l'époque où le marchand de rêves d'outre Atlantique se demandait où implanter son parc : France ou Espagne ? Les Roses politiques d'alors n'ont pas eu de scrupules à tailler dans le code du travail pour en assouplir les règles afin d'inciter les ricains à s'installer en grande banlieue Est d'Ile de France. En période de crise économique, voir sortir de terre des milliers d'emplois, de juteuses retombées fiscales (plus pour longtemps) et le prestige qui en découle a fait déposer un voile pudique sur les principes marxistes des plus gauchisants intégristes.

Je me souviens très nettement d'un reportage télévisuel d'alors qui déjà exposait, après la construction des installations, les critères de recrutement de l'amuseur public à la sauce barbecue : pas de moustache, pas de barbe, pas trop vieux, handicapés pas les bienvenus. Certains avaient dénoncé ces pratiques mais ont vite été muselés.
Alors Mesdames et Messieurs les journalistes, trève de faux semblants, les faits sont (re)connus, avérés et à peine voilés depuis des lustres.

Mettez vous à la page ou changez de métier !

A+


21/11/2009
0 Poster un commentaire

COUPABLE AVEUGLEMENT

Bonjour mes Canards !

 

Vous avez vu comme j'ai mis une majuscule à "canard" ?

 

Je sais, on s'en fiche pas mal.

 

Si je reprends le clavier aujourd'hui c'est pour vous faire part d'une réelle inquiétude qui m'étreint jusqu'au tréfond des trippes. Samedi dernier j'écoutais je ne sais plus quelle émission sur la "première radio de France", laquelle fait, au passage, de la pub pour le Luxembourg. Deux maîtres à penser faisaient débat sur la nécessité ou non de légaliser l'usage, et donc le commerce de la drogue.

Pour ma part, j'ai sur le sujet les idées bien arrêtées, et je dois dire que lorsqu'un des deux protagonistes voyait dans la légalisation de ces produits hallucinogènes un remède contre les trafics et les abus desdites substances, j'ai failli verser dans le fossé (je conduisais à ce moment là, ami lecteur tu auras compris par toi même).

En clair, sous prétexte de faire oeuvre de salut public, on en vient à envisager de "shooter" le pays. Ces idées de baba cool nostalgique des années 70 où "tout était permis" me font bien marrer.

 Tu aimerais toi, bouffon (ndr : pas toi lecteur aimé), que ton gosse crève la tête dans le caniveau une serringue plantée dans le bras ?

Tu la vois ta fille faisant les 100 pas dans les rues, la mamelle offerte au premier passant lubrique, lui proposant ces charmes contre de l'argent pour se payer sa dose ?

Parce que c'est ça aussi bande de nazes le côté obscure du shoot légal, c'est créer la dépendance, l'esclavage physique et psychologique. C'est utiliser, exploiter la détresse humaine à des fins mercantiles.

Lorsque j'étais adolescent boutonneux (il y a bien longtemps !) un de mes potes de rugby a trouvé la mort pour une histoire de deal qui aurait mal tourné. Personnellement, j'ai trouvé que 17 ans, c'est un peu jeune pour crever les trippes à l'air dans la rue. Plus récemment, c'est le chanteur du groupe avec lequel je jouais qui c'est fait sauter le caisson à grands coups d'extasy (orthographe ?).

Alors ouais bonhomme, quand on me parle de drogue, j'ai le QI qui descend à 30 et je n'ai pas envie de discuter des bienfaits supposés de la légalisation du shit (bien nommé) ou classer les drogues en dures ou douces.

Si tu trafiques, anéanti du bulbe, ça me donne des envies de colt 45 !

 

A part ça, les beaux jours reviennent, les bourgeons fleurissent, et toujours pas l'ombre d'une grippe porcine à la maison. Que demande le peuple ?!

 

Je vous embrasse mes Canards !

A+

 


21/11/2009
0 Poster un commentaire

DOUTEUSE PROPAGANDE

Salut mes canards,

 

J'ai constaté depuis quelques temps l'évolution du climat de notre beau pays d'en France depuis l'été chaud et ses jupes au vent, vers les pluies diluviennes prémices d'un automne humide d'auteur romantique en mal d'inspiration.

 

Eh oui, lecteur assidu de mes billets acides, l'automne et ses arbres aux couleurs de feu arrive !

Est-ce pour cela que chez France Telecom les salariés tombent comme des feuilles mortes que l'on ramasse à la pelle ?

Je sais, la transition est dure, tranchante comme un couperet de guillotine, terriblement réaliste, mais la triste réalité nous rappelle à des évènements plus terre à terre.

 

Il y a quelques jours, le PDG de « l'honorable » institution évoquait un « effet de mode » au sujet des suicides des salariés de son entreprise. Et puis ma bonne dame, 23 morts sur 100 000 salariés c'est acceptable ! On dirait Staline affirmant que tuer 10 personnes c'est un crime mais qu'en trucider 1 million cela devient de la statistique (historique !)

Ces propos d'un autre âge ont certes été rectifiés (à peine) dans les 48h00, mais ce qui est dit est dit et tant pis  pour le lieu commun.

 

Néanmoins 23 cadavres en 18 mois dans une seule entreprise ça bat les records de la plus vile grippe A ! Ce n'est plus une pandémie, on frise presque le génocide sociétal à ce rythme là. Il convient donc de réagir notamment sous l'impulsion du principal actionnaire c'est-à-dire toi et moi. Réception à l'Elysée, pressions diverses, plan d'action nébuleux à la probable efficacité d'un coup d'épée dans l'eau, bref tout est mis en œuvre pour redorer l'image de l'entreprise. Seulement voilà, le bouche à oreille fait certainement plus de dégâts que les déclaration indélicates du dirigeant qui prouve en tout cas que l'on est très bien servi par soi-même pour se tirer une balle dans le pied.

Contre attaque donc sur le front de la rumeur avec la diffusion chez l'opérateur d'une note de service à l'attention du Personnel survivant pour apprendre à communiquer sur FT à l'extérieur. Je te la livre telle que je l'ai découverte sur « lepoint.fr » il y a quelques minutes :

 

LE point.fr :"Ces dernières semaines, notre entreprise est éprouvée par des drames humains largement médiatisés. Nous sommes tous confrontés à des questions de notre entourage. À titre personnel, nous avons tous un avis, mais il est important de rester factuels dans nos dialogues, avec nos clients en particulier. Pour vous aider à répondre si vous êtes questionnés par des clients, les exemples ci-dessous peuvent être une base de réponse possible".

 

Je vous fais grâce des pistes de réponses proposées.

Tout cela, à mon sens, ne ressemble qu'à une vaine tentative de formatage de disque dur cérébral dont le sinistre GOEBELS serait fier (faut-il lui mettre une majuscule ?).

Le jour où le harcèlement moral ne sera plus érigé en méthode de management je pourrai toujours effacer cet article. En attendant, je le laisse comme un aiguillon planté dans le cœur sec des dirigeants irresponsables comme un ultime monument à la mémoire des victimes.

 

J'ai dis !

 

Petite référence bibliographique : Le Harcèlement moral : la violence perverse au quotidien (Poche)

de Marie-France Hirigoy

21/11/2009
0 Poster un commentaire

HOT HOT HOT

(A propos du 11/9)

Salut mes canards,

Comme je le pressentais ce jour sera marqué du sceau de la folie des hommes.

Pour ma part, je me refuse à sombrer dans la triste contemplation de visions d'horreur et vous livre, bien modestement, quelques vers dont le lyrisme est loin d'atteindre celui exposé par certains sur l'hébergeur de nos pensées.

A la douceur lascive de nos siestes crapuleuses espagnoles (olé)

A la
soie de ta peau et de tes vêtements confondus

A nos câlins surprise à la lueur de la bougie

je te salue (Ave)

Par exception, cette toride déclaration destinée à... (elle se reconnaitra), ne s'adresse surtout pas :

Aux personnages politiques de tous bords y compris aux roses vireraient-elles au vert,
Aux fascites rouges ou noirs n'en déplaise à Stendhal
Aux intégristes religieux fussent-ils barbus, calotés, crucifiés.


Voilà voilà

Bonne fête aux Adelphes


A+

21/11/2009
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Humour pourraient vous intéresser