AGACEMENTS

AGACEMENTS

GASTRO - NOMIE

Salut mes canards !

 

Le peuple gronde de plus en plus comme pour faire contre-écho au précédent article de ce blog, les forces contestataires de ce pays se mobilisent encore un coup pour signifier qu’elles existent. Les contre propositions à la réforme des retraites commencent timidement à voir le jour. Il était temps ! On ne dit plus départ à 62 ans, on dit cotiser la durée nécessaire… ce qui revient au même. Question de sémantique.

 

A ce petit jeu-là on peut espérer qu’une lueur de réflexion éclairera les esprits et montrera enfin le creux définitif des propositions de tout poil, quel qu’en soit le bord. La contestation finira par se décomposer à la manière du cadavre du Poilu mort au champ d’honneur pour « la Cause »…

 

En attendant, il serait souhaitable que les organisateurs des manifestations s’inspirassent des recettes de hamburger de Mc Donalds s’ils envisagent de faire durer le mouvement. En effet, un article glané sur « le post.fr » nous fait découvrir le caractère indestructible des sandwichs d’outre Atlantique :

http://fr.news.yahoo.com/63/20101013/tfr-exprience-un-hamburger-mcdo-qui-ne-m-019dcf9.html

 

Une expérience a été tentée par une artiste américaine pendant 6 mois. Elle a voulu photographier quotidiennement la décomposition dudit hamburger. Manque de bol, ni le sandwich, ni les frites ni le pain n’ont laissé transparaître le moindre signe de décomposition. Etonnant non ?

 

Comment expliquer alors cette étonnante résistance aux bactéries ?

 

J’ai bien une théorie là-dessus, mais elle risquerait de m’attirer les foudres judiciaires de l’empoisonneur public (Oops !)

Bon, tant pis, je me lâche : pour qu’il y ait pourrissement, décomposition et autre déliquescence des aliments, il faut notamment la participation active des bactéries. Or, les matières utilisées pour la fabrication de cet « aliment » sont telles que même les microbes ne survivent pas assez longtemps pour proliférer et décomposer le plat cité plus haut.

Frites aseptisées, viande aux hormones trop cuite et pain à la farine OGM sont des armes de destruction massive pour la gent microbienne. Pas étonnant alors qu’aucun processus naturel ne puisse altérer le casse-croute de l’Oncle Sam.

Et l’expérimentatrice amateur de préciser : …"C'est alors que j'ai réalisé que quelque chose d'étrange se passait avec cette nourriture. L'apparence générale n'a pas changé au fil des semaines, sinon qu'au bout de six mois, la nourriture semblait être en plastique au toucher, comme si on avait passé dessus un film acrylique. Le seul changement que je vois, c'est qu'il est devenu dur comme un roc."


Edifiant non ? Vous voici prévenus mes canards !


A+

 

 

Notre image : Kit de dégustation "Happy Meal"



19/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Humour pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres