AGACEMENTS

AGACEMENTS

UN TRAMWAY NOMME TARTUFFE

Salut mes canards !

 

L’actualité se déchaine en cette rentrée, c’est  bien, ça me donne matière  à râlerie.

 

Depuis deux jours un émoi profond envahit nos écrans et nos postes de radio à la suite de l’évacuation d’un camp de « Roms » de Saint Denis vers Noisy le Sec par l’entremise d’une rame de tramway mise à disposition de la police par la RATP.

Au passage, nous noterons l’efficacité de la politique en la matière : je ne règle pas le problème, je le déplace… C’est sûr, l’air de Noisy le Sec est plus sain que celui de Saint Denis, c’est bien connu des franciliens !

 

Au petit matin donc, les forces de police interviennent pour l’évacuation du camp, forçant ses habitants à emprunter le tramway qui les déposera plus loin à Bobigny, où les voyageurs seront ensuite dirigés vers leur nouveau lieu d’installation. Le jeu des chaises musicales adapté à la situation, ami lecteur, tu jugeras comme moi de l’efficacité de la méthode.

 

Sur ces entrefaites, le syndicat Sud RATP et quelques ONG crient au scandale, s’indignent de la méthode utilisée rappelant au passage à mots à peine couverts les heures sombres de notre histoire, où lorsque le 16 juillet 1942, plus de 13 000 juifs furent raflés par les forces de police  avant d’être parqués en vue de leur dernier voyage vers leur extermination avec l’utilisation, faut-il le rappeler, des moyens de transport en commun nationaux.

 

Je dis STOP !

 

Stop aux raccourcis faciles, Stop à la surenchère médiatique, Stop aux larmes de crocodiles, Stop à la mauvaise foi.

Où sont les brutalités ? A-t-on rouvert le camp du Struthof, celui d’Auschwitz ?

Des milices gouvernementales ont-elles pris le relai pour maltraiter ces gens ?

Est-il planifié quelque expérimentation sur du « matériel humain » comme le voulaient l’expression et l’usage de l’époque en pareille circonstance ?

 

 

C’est facile de monter au créneau sur la base de l'histoire, mais c’est en l'occurence, insulter l’intelligence collective et la mémoire des victimes ! Reprenez vos manuels scolaires et comparez les faits et les circonstances avec un minimum d'honnêté intellectuelle.

La finalité de cette intervention, n’est pas l’extermination de ces gens, mais l’exécution d’une mesure prise par les services de la préfecture pour démanteler un camp clandestin où les conditions de vie et d’hygiène dépassaient l’entendement. Je ne dis pas non plus que l’opération règle le problème, elle ne fait que le déplacer, d'accord.

 

Le syndicat SUD RATP déclare que la RATP n’a pas pour vocation de servir de supplétif à la police ; moi je dis qu’il faut faire avec les moyens du bord et que la mission de service public suppose la mise en œuvre des moyens de l’Etat pour son accomplissement. La réquisition fait partie des moyens de droit existants, le droit a été appliqué, un point c’est tout.

 

Simplement, on aura compris que certains ont peut être intérêt à faire de l’esbroufe pour signifier qu’ils existent. Utilisez d’autres arguments Mesdames et Messieurs les indignés, les raisons ne manquent pas dans notre pays, centrez vous sur vos missions et laissez nos fonctionnaires faire leur travail.

Au passage, se pose-ton-la question quant à la régularité du séjour des intéressés sur le territoir ? Je me contente ici de poser la question… simplement. Peut être dérange-t-elle ?

 

Les temps que vous évoquez Mesdames et Messieurs les syndicalistes et responsables d’ONG sont des temps heureusement révolus.

Les moyens que vous utilisez pour faire parler de vous, en revanche, nous replongent dans ce passé peu digne.

 

 

A+

 



02/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres