AGACEMENTS

AGACEMENTS

GRIPPE A MON AMOUR

Salut mes canards

Aller, je sacrifie à la tradition : BONNE ANNÉE A TOUS !

Voilà ça, c'est fait.
En fait, à part ma famille, mes très proches et quelques personnes que je connais, je m'en fou un peu que l'année soit bonne ou pas pour vous, puisque de toute façon, nous ne nous connaissons pas ! Enfin, presque. Vous me connaissez un peu au travers des brillantissimes articles publiés régulièrement sur ce blog. Mais notre intimité s'arrête là.


Je reprends le clavier cette année à la suite d'une énième polémique à la noix dont l'origine, finalement est la propagation annoncée de la "terrible" grippe A qui a fait moins de victime en France à ce jour que les piqûres d'insectes sur des allergiques chroniques.

Rappel des faits pour les amnésiques de l'actualité médicale :

Printemps 2009 (déjà !) : un vilain virus fait son apparition au Mexique, promettant de tout dévaster sur son passage. L'OMS (à la solde des laboratoires, faut-il le rappeler ?) nous prédit une pandémie sans précédents avec son cortège de désolation, de morts et de pseudo malédiction divine.

Eté 2009 (j'étais en Corse, merveilleux !) : Miracle de la science, le vaccin est prêt dans un délai record. Jamais parade à un virus n'aura été trouvée aussi vite ! Suspect non ?

Rentrée 2009 : On nous assomme de propagande alarmiste sur la gravité potentielle de la grippe en question, laquelle viendra s'ajouter à sa cousine saisonnière. Bah oui, il faut aussi écouler les stocks de  vaccins de cette dernière.

Automne 2009 : Notre Ministre donne l'exemple citoyen en se faisant vacciner devant les caméras du monde entier. Tiens, c'est marrant, elle est pas enceinte Roseline ! Elle ne devrait pas se faire piquer ! Non, en fait c'est le début d'une campagne de promotion du piquage en masse, 94 millions de doses à écouler, rendez-vous compte !

Ces derniers jours, nous apprenons, stupéfaits que nous sommes, que finalement, elle n'est pas si étendue que ça la pandémie, que tout le monde n'est pas mort, même si des millions de personnes l'ont attrapée sans être malade : il y a des êtres d'une constitution exceptionnelle en France ; du coup les ambitions d'achat des doses ont été un peu trop surévaluées. 

Il n'en faut pas plus à l'opposition pour se saisir de ce pseudo scandale et annoncer que de toute façon c'était couru d'avance, que tout ça allait coûter une fortune au con - tribuable, que la Ministre a manqué de jugement, qu'elle s'est laissée embobinée par les laboratoires... j'en passe et de plus zélés dans la mauvaise foi.

Sérieusement, qu'eût-il fallu faire : rien ? Ne pas tenter d'anticiper une contagion dont on nous annonçait les mille et un méfaits ? S'en remettre à Dieu, qui sait ! Lui, le très Haut, il sait à l'avance tout ce qu'il y a à savoir sur la grippe A.

Si je m'agace aujourd'hui, c'est contre les donneurs de leçon qui n'auraient probablement pas agit différemment en lieu et place de Roseline. C'est facile de faire la morale après coup. Mais les avons nous entendus les aboyeurs opposants depuis le printemps dernier ? Non, pas de prise de risque, le spectre de l'été 2003 et ses 15 000 vieux crevant pendant la canicule plane encore sur les consciences.

Taisez vous donc 
Messieurs et Dames de l'opposition, gouverner c'est prendre des risques, y compris celui de se planter. Au fait, qu'avez-vous fait pour la sauvegarde des régimes de retraite quand vous teniez les rennes du pouvoir ?

A+


 


06/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Humour pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres