AGACEMENTS

AGACEMENTS

LE THEATRE DU DEBAT

Salut mes canards !

 

Ca faisait un bail, oui je sais.

 

Je sais également l'étonnement qui doit être le tien ami lecteur de ne rien lire dans ces pages de la campagne pour l'élection présidentielle qui occupe les médias depuis quelques mois. J'imagine sans peine ton désarroi : "Comment se fait-il, lui (je suis un gars...) qui d'habitude nous ravit de sa verve acide sur l'actualité, lui qui déborde de sarcasmes mordants, qu'il puisse ainsi rester coi devant un aussi important évènement médiatico-politique ?"

 

Etrange hein ? Bah oui, mais encore eut-il fallu qu'il se passe quelque chose de particulier au cours de cette campagne.

Etonné ? Eh, oh, réveil !

Le duel de ce soir est annoncé depuis que le résultat des primaires roses est tombé. Le reste (les autres candidats) c'était juste pour habiller, pour donner l'illusion. La vraie surprise aurait été de trouver un autre casting pour la grande finale du championnat de France de concerto pour flûte.

 

Alors voilà, "le grand soir" est arrivé, celui de la confrontation finale. Ton vote, Marcel, on s'en fiche un peu, la télé et toi, vous ne voulez que trois choses : du sang, de la chique et du molard.

 

Pourtant, depuis quelques jours les antagonistes font tout pour dédramatiser l'enjeu, se la jouant décontracté :

"Mais non, ce n'est pas pour nous, c'est pour les veaux... pardon, les français", "Non ce n'est pas un match de boxe"...

Ben voyons ! on se fait des bisous pendant 2h30 ? On rappelle les présentatrices du journal du hard des fois que ça dérape dans le roulage de pelles et plus si affinités ?

 

En fait tout est fait pour faire monter la pression autour de cet évènement convenu, cadré, asseptisé, pour ne pas dire chiant.

On s'inquiète de la température de leur petons, comment ils seront cadrés, coiffés, maquillés, assis (sans acoudoir, les pôvres !), préparés et massés comme des gladiateurs avant l'entrée dans l'arène.

20h00 et déjà l'on s'inquiète de savoir qui des deux arrivera le premier. C'est le tenancier des roseraies qui débarque le prem's... présage ?

L'autre le suit de peu, les journaleux sur place les pistent, leur balancent des questions convenues sur la pression, l'enjeu... la tension monte d'un cran chez toi : Qui de flamby ou du nain furieux gagnera ce soir ?

 

Personnellement, je m'en fiche. Un fait est sûr, le prochain tôlier de l'Elysée hérite de quelque chose de plus ou moins casse-gueule selon les promesses qu'il aura faites : aujourd'hui, vendre du sang et des larmes me parait moins risqué du point de vue de l'honnêteté intellectuelle que des rêves et des illusions.

 

Mais dans ce beau monde de la politique au service de la conquête du pouvoir par deux ou trois élites, peut-on parler d'honnêteté ?

A toi de voir...

 

21h00, ça commence, moi je préfère t'écrire, demain, chacun revendiquera la victoire.

 

A+



02/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Humour pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres