AGACEMENTS

AGACEMENTS

Solidarité pour des sinistrés

 

Salut mes canards,

 

Je suis catastrophé !

Les Dieux se sont déchainés, plongeant des dixaines de milliers de gens dans le malheur, la désolation, la consternation. Cette semaine aura vu un terrible cataclisme s'abattre sur nos têtes bovines.

Même nos plus hauts responsables politiques se sont émus de la situation, c'est dire ! Marcel, devant son poste de télévision à écran plasma acheté à crédit a assisté impuissant qu'il est au déroulement des terribles évènements.

 

Hein, quoi ? 

Les innondations à Draguignan ?

Les dixaines de morts et disparus du Var ?

Le fruit de plusieurs vies réduit à néant ?


Mais non, ça le bon Peuple s'en fout (lui faut il une majuscule en la circonstance ?). Non, le choc est venu du petit écran, mercredi avec la défaite de l'équipe de France de foot à la coupe du monde de balle au pied. La grippe mexicaine n'a pas (ou peu) fait de victimes, mais c'est bien du Mexique qu'est venu LE cataclisme...

 

Pour ma part, tu l'auras compris depuis longtemps ami lecteur, je n'ai aucune forme d'empathie  pour ce sport et encore moins pour l'évènement sus-cité.

Alors quand j'assiste ébahi au déchainement de haine verbale que sucite ce loupé sportif, je me dis que j'ai du rater quelque chose. Il y a dans le flot de  l'actualité bien plus de sujets de consternation aux conséquences éminemment  plus graves pour que j'aille pleurer sur le sort de 23 joueurs et de leur sélectionneur. Quant à empaler leurs têtes sur une pique... sachons raison garder je vous prie, c'est juste du sport, vous savez, ce petit ilôt de paix où les rencontres sont encore empreintes d'atmosphère joviale et dénuées de toute violence gratuite (je ne parle pas des suporters gavés de bière et de haine, là).


Plus jeune le foot pour moi c'était le sport populaire que tout le monde devait pratiquer pour se faire admettre en société. C'était le truc dans le vent chez les gens de bon goût. Alors comme tout le monde, j'y ai joué dans la cours de récré. Mais le foot ne m'aime pas... J'ai souvent pris la balle dans la poire à défaut de la mettre au fond du filet. J'avoue même une certaine crainte du référentiel bondissant... bah oui, c'est comme ça ! Et puis si on avait le malheur de ne pas faire le centre au bon moment, ou de se la jouer "perso", c'était les insultes, l'humiliation qui pleuvaient... très peu pour moi merci ! Restez donc ensemble à vous étriper pour la baballe, moi, je préfère l'ovalie !

 

Alors votre coupe, à part pisser dedans...

 

A+

 

(Désolé pour l'écart de langage, je promet de plus reparler de foot. Et bonjour à Tonton !)



19/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Humour pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres