AGACEMENTS

AGACEMENTS

UN VOILE SUR LES YEUX

Salut mes canards !

 

Le temps passe inexorablement pour nous rappeler que tôt ou tard nous finirons en hummus, fertilisant les plantes vertes irradiées du fait des volutes nippones.

Point de procès d'intention ici, j'ai parfaitement conscience que sans l'énergie nucléaire, je ne pourrai écrire sur ce blog qu'une petite fois par mois ce qui serait pour toi, ami lecteur, un manque cruel.

 

Mais il faut bien reconnaitre que pour certains, le temps passe plus vite que pour d'autres. On a souvent cette impression face à l'urgence de certaines situations. Je ne parle pas ici d'urgence médicale, mon arracheur de dent préféré étant en congé (le bien heureux !), mais plutôt d'urgence vitale.

 

J'écrivais il y a peu un appel au secours pour le Peuple Lybien qui se soulevait contre son réhabilité-dictateur. Quelle ne fut pas ma surprise de voir son Altesse Monsieur le Président de ma chère République reconnaitre les représentants des insurgés comme seuls interlocuteurs crédibles et légitimes de la Libye. Surprise d'autant plus grande que l'apathie dont notre beau Pays d'en France avait fait preuve au sujet des évènements Tunisiens et Egyptiens ne laissait pas envisager une quelconque réaction, loi des séries oblige.

 

Voici donc la France qui reprend un peu de son panache en se proclamant ouvertement et sans retenue en faveur des "insurgés".

Seul problème, les copains occidentaux, trainent de la pate pour suivre. Nos vieux complices d'outre-Rhin vont même jusqu'à dénoncer à mots même pas couverts un empressement bien maladroit. Même la star Obama reste sans voix, c'est dire...

De mon côté, je me suis demandé si Notre bon Président n'aurait pas été ému par mes mots... la modestie est de très loin ma plus grande qualité, tu l'auras remarqué, hein ! Mais est-ce de ma faute à moi si l'Elysée prête attention à mes déclarations officielles ?

 

Alors bon, on tache de faire bonne figure, on se réunit un petit G8 histoire de se demander s'il ne faudrait pas intervenir ou, à défaut, interdire aux avions lybiens le survol de leur propre pays. On traine la savate, on discute, on palabre... le Peuple Lybien, lui, meurt encore.

Finalement les Gros ne se mettent pas d'accord, ils bottent en touche en refilant le bébé à l'ONU. Déjà qu'à 8 ils ne sont pas d'accord... Et puis si c'est au conseil de sécurité de l'ONU de prendre une décision, sachant que l'on y retrouvera des membres du G8... tu m'as compris ! Belle façon de se défosser, de noyer le poisson.

Pendant ce temps, la révolution crêve à petits feux, le Peuple meurt toujours, écrasé qu'il est sous les bombes.

 

Alors ?

Même pas cape ?

On fait dans son froc ?

On a peur de quoi ?

Nombre de pays arabes sont prêts à suivre le mouvement et aider à intervenir, pour une fois. Certes, j'ai dans l'idée que la chute du régime lybien doit bien les arranger. Et alors ? Autant en profiter. On palabrera après, il est plus que temps d'agir !

 

De Gaulle qualifiait l'ONU de "machin", je me demande dans quelle mesure il n'avait pas raison. En attendant votre lâcheté juridico-diplomatico-bureaucratique profite au tyran...


Alors, fiers de vous ?

Pour les somnifères, voyez votre médecin, mais je doute fort qu'il en existe de suffisamment puissants pour venir à bout de vos remors nocturnes lorsque les milliers de fantômes des victimes révolutionnaires viendront tourmenter vos songes. Il sera bientôt trop tard pour venir larmoyer au nom des morts  histoire de vous racheter une conscience. L'Histoire, elle, vous a déjà jugés.

 

A+



16/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Humour pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres